Accueil Events Actes Risque mouvements de terrain Evaluation et cartographie de l’aléa Mouvements de terrains (MVTs)
Evaluation et cartographie de l’aléa Mouvements de terrains (MVTs)
Written by Jean-Louis NEDELLEC   
  Nedellec_2.png

 

Figure 1. Carte des onze bassins de risques de La Réunion.             Figure 2. Extrait d’un zonage de l’aléa MVT réalisé au <br /> 			1/ 5 000 sur la commune de l’Entre Deux.
Figure 1.                                Figure 2.

 

Ecouter la conférence

Ecouter les questions

Télécharger le diaporama en .pdf 3.62 Mb

La retranscription n'est pas encore disponible

La Réunion, de par son relief jeune et son climat tropical humide, est une des régions du globe où l’érosion est la plus active. L’intensité et la brutalité des précipitations qui accompagnent les dépressions cycloniques amplifient l’instabilité naturelle de ces reliefs accidentés. L’aléa «Mouvements de terrains» (MVTs), c’est à dire la probabilité d’occurrence d’un phénomène MVT pour une intensité et une période de retour donnée, est dans beaucoup d’endroits et notamment dans les cirques de niveau très élevé à élevé sur la gamme des cinq niveaux d’aléa MVTs adoptée pour la Réunion (faible, modéré, moyen, élévé, très élevé ou majeur).

L’île de La Réunion se découpe en bassins de risques (Fig.1) qui sont des domaines géographiques plus ou moins homogènes au point de vue géomorphologique et où les aléas sont sensiblement de même nature. Ces bassins de risques se regroupent en quatre types : les planèzes régulières (Planèzes ouest, Nord-est et du Sud) ; les planèzes accidentées (Planèzes de La Montagne, Région Est, Grandes Ravines du Sud et Les Makes) ; les trois cirques et leurs embouchures (Mafate, Salazie et Cilaos) ; et le volcan du Piton de la Fournaise.
Pour chaque bassin, le BRGM réalise des cartographies au 1/ 25 000 de l’aléa MVT depuis 2002 (8 bassins réalisés pour l’aléa MVT). Ces cartographies sont ensuite affinées à l’échelle du 1/ 5 000 et du 1/ 10 000 sur une commune dans le cadre des Plans de Prévention des Risques (P.P.R) ordonnés par l’Etat. Le P.P.R est un document réglementaire et s’inscrit dans une volonté de l’Etat de renforcer la politique de prévention des risques naturels en limitant, dans une perspective de développement durable, les conséquences humaines et économiques des catastrophes naturelles.

Que ce soit pour un «porté à connaissance» au 1/ 25 000 ou un «porté réglementaire» tel que le P.P.R. au 1/ 5 000 (secteurs à enjeux) et au 1/ 10 000 (secteurs hors enjeux), l’évaluation de l’aléa MVT à La Réunion se fait toujours par une approche qualitative (type expert). Celle-ci comporte tout d’abord deux phases : une phase analytique consacrée au recueil de l’information de base nécessaire à la mise en œuvre de la seconde phase ou phase de synthèse et d’interprétation qui vise à déduire des données de base ou à produire à partir de celle-ci, une information nouvelle concernant l’aléa.
L’analyse du contexte associée à l’expérience acquise sur le terrain, permet d’évaluer les différents facteurs d’instabilités à l’origine des mouvements de terrains. Ces derniers peuvent se produire dans un autre milieu présentant les mêmes facteurs déclencheurs (principe de causalité), et des zones d’aléa homogène peuvent être ainsi identifiées (fig. 2).